Livres

La Traduction Juridique

La Traduction Juridique de Claude BOCQUET                                        La-Traduction-Juridique---Fondement-Et-Methode-Livre-847588156_ML

Dans le premier chapitre Bocquet esquisse un tableau introductif des problématiques liées à la traduction juridique – partant d’une distinction entre le droit comme phénomène et le droit comme science qui observe le phénomène juridique dans la société, parallèle à celle qui existe entre traduction et traductologie. D’abord, Bocquet souligne que la traduction juridique n’est pas la traduction de tous les textes qui parlent de droit : à ce propos, les linguistes et les traducteurs ont dressé une typologie fondée sur la forme et la logique de ces discours, qui distingue les textes normatifs (caractérisés par le mode performatif), les textes judiciaires (caractérisés par le mode descriptif et développant des syllogismes) et la doctrine (catégorie plus floue de textes rédigés par des juristes pour décrire d’autres textes de droit). A côté de cette tripartition linguistique, la typicité des textes juridiques tient aussi à leur appartenance aux différentes branches du droit, chacune ayant un langage propre. Puisque chaque langue et chaque culture a traité ces subdivisions de manière différente, le traducteur juridique ne peut pas compter sur une biunivocité des signifiants devant un signifié : ce dernier sera comparable mais non identique dans une autre langue-culture, ce qui éloigne la traduction juridique de la traduction scientifique et technique.
Dans le deuxième chapitre, qui représente la partie centrale et la plus développée de l’ouvrage, Bocquet avance une méthode de traduction juridique. Il présuppose que la tâche du traducteur juridique est de traduire des textes appartenant aux modes performatif, syllogistique ou descriptif, et qu’il doit maîtriser leurs techniques d’expression comparativement dans sa langue source et dans sa langue-cible – dans le cas de cet ouvrage respectivement l’allemand et l’italien et le français. Ce chapitre se subdivise donc en trois parties, chacune consacrée à l’un des trois modes juridiques, décrits de manière détaillée et approfondie, et accompagnés d’une série d’exemples visant les couples italien-français ou allemand-français.
Dans le troisième chapitre Bocquet se concentre sur la dimension culturelle de la traduction juridique. Après un bref excursus retraçant l’histoire de la naissance de la discipline, il s’arrête sur l’analyse des codes Napoléon en Allemagne par Zachariae von Lingenthal aussi bien que sur la contribution que ses traducteurs français, Aubry et Rau, ont donné à la problématique de la traduction juridique. Ensuite, l’auteur présente l’histoire de l’enseignement de la « théorie communicative axée sur le produit de la traduction » auprès de l’Ecole de Genève, certaines théories contemporaines de la traduction juridique. et la théorie fonctionnaliste de l’Ecole allemande Skopos, (qui se caractérise par la distinction entre la traduction-instrument, ayant un rôle normatif, et la traduction-document, ayant un but informatif).
Un quatrième chapitre consacré à la didactique de la traduction juridique à l’Université de Genève termine l’ouvrage : Bocquet décrit – et explicite par une série d’exemples pratiques – le « bagage cognitif » nécessaire pour le traducteur juridique, qui comprend avant tout une excellente maîtrise de la langue maternelle, une très bonne connaissance des langues sources ainsi qu’une bonne familiarité avec les textes juridiques de sa propre langue.

Source: publifarum

Publicités
Traductions

Guide pratique de la traduction juridique

Le Guide pratique de la traduction juridique (anglais-français) s’adresse aux étudiants de niveau supérieur, aux traducteurs professionnels, spécialisés ou non, et à tous ceux qui souhaitent acquérir une meilleure connaissance de la langue et de la traduction juridiques.
L’ouvrage, unique en son genre, comprend trois grandes parties :
– une première partie méthodologique aborde les principales caractéristiques de la langue juridique anglaise et française et les spécificités de la traduction juridique de l’anglais vers le français,
– une deuxième partie, axée sur le thème « Culture et traduction juridique », est destinée à permettre au lecteur d’approfondir sa réflexion,
– une troisième partie, composée d’une quinzaine de documents d’horizons divers, traduits et annotés, constitue le volet pratique de l’ouvrage.

http://boutique.lexisnexis.fr/jcshop3/475601/fiche_produit.htm